Menu:

Autres versions:

Print

Extra

Vidéo
"JUAKALI DRUMMERS - a work in progress experience ” (2006) 9,8MB -->
4,0MB -->

Brochure de
presentation Juakali Drummers
english version
PDF file 1MB-->

 

Projets en collaboration avec d'autres institutions

AMREF Italia

scuola di musicaJuakali Drummers

Au mois de juillet 2005, Dulcimer Fondation pour la Musique a mis en marche, avec la collaboration de AMREF - African Medical and Research Foundation Italia Onlus, un projet pour la réalisation d’un Atelier musical permanent. Il s’agit d’un projet - pilote à l’intérieur du « Child in need Project », programme géré par AMREF même à Dagoretti (Nairobi – Kenya), visant à la réhabilitation des jeunes de la bidonville de Kawuangare de Nairobi.

Le responsable du projet “JUAKALI DRUMMERS” est le musicien et percussionniste scuola di musicaGiovanni Lo Cascio. Cet atelier fonctionne grâce aux opérateurs locaux, expressément formés et coordonnés par le musicien – responsable et il est actif toute l’année, à travers l’entraînement hebdomadaire et des séminaires trimestriels de la durée de quinze jours chacun.
Le but principal du projet est de récupérer et réinsérer socialement les jeunes vivant dans les rues, à travers une expérience d’apprentissage musicale qui respecte leurs traditions locales, visant à accroître leurs moyens d’expression.

scuola di musicaLe projet prévoit l’auto - construction artisanale de tous les instruments de musique, réalisés avec des matériaux de rebut et d’usage courant, tels que des bidons, des tubes, des boîtes de conserve, des plaques, du papier, du verre, des cordes, etc, en parfait accord avec la coutume africaine de recycler les matériaux usagés.

Juakali Drummers est le nom choisi par les jeunes qui scuola di musicaforment le premier groupe de cet ensemble musical. En langue swahili ce mot signifie « soleil ardent », « travail dur » et c’est également le nom du plus grand marché de matériel recyclé de Nairobi.

Le groupe Juakali a commencé à se produire à Nairobi, tant dans les bidonvilles, dans les villages voisins, que dans des contextes institutionnels.

La première phase de cet atelier culminera avec la création d’un spectacle musical, réalisé entièrement par les jeunes de Nairobi et qui marquera l’accomplissement de leur parcours de formation.

Pour plus d’informations ou d’images, lisez la brochure ou regardez le vidéo signalés dans la section EXTRA.

Retournez en haut de la page


 

Scuola di musica di Fiesole (Florence - Italie)

scuola di musicaProgetto DEMI ( Département pour l’éducation musicale de l’enfance )
2000 - 2005
Le projet DEMI est né au mois de décembre de l’année 2000 auprès de la Scuola di Musica di Fiesole.
Son but était de développer et définir une méthode d’enseignement de la musique pour les enfants italiens, âgés entre quatre et huit ans.

La Fondation a contribué activement à la création et à la réalisation de ce projet. Alexandra Gelpke, Présidente de la Fondation, a coordonné elle-même la didactique au sein de ce projet jusqu’en 2003.

Le cours DEMI prévoyait l’apprentissage d’un instrument à cordes (violon ou violoncelle), des leçons de rythmique, de chant, d’informatique/solfège et d’une première approche au piano.

L’enseignement était conçu de façon à constituer un fondement important dans l’étude de la musique, en permettant à l’enfant de développer les aptitudes nécessaires à la vie du musicien en activité (soit-il dilettante ou professionnel), à travers une approche inter - disciplinaire à la musique.

Les trois premières années de cours se sont conclues au mois de septembre 2003 avec le passage des petits élèves aux cours réguliers de la Scuola di Musica di Fiesole.

C’est à ce même moment que la collaboration active entre Dulcimer Fondation pour la Musique et la Scuola di Musica di Fiesole s’est achevée.

De 2002 jusqu’au mois de septembre 2004, Dulcimer Fondation pour la Musique a poursuivi le financement intégral d’un deuxième cours, dénommé DEMI 2.

De plus, au cours des années 2003/2004 et 2004/2005, le « Cours de musique d’ensemble pour instruments à cordes » a été intégralement financé par la Fondation, puisqu’il a été estimé que celui-ci constituait un complément et une suite essentielle de la didactique du cours DEMI.

Retournez en haut de la page